Passez au SSD sans réinstaller Windows, Mac et Linux

Guide d'installation de votre systeme d'exploitation

SSD

SSD pour installé Windows, Linux et Mac

Remplacer votre disque dur par un SSD pourrait bien donner un coup de jeunesse à votre PC vieillissant. Avec des prix qui ont fondu comme neige au soleil ces derniers mois, il est temps d’y passer. Mais comment faire lorsque vous n’avez pas le DVD constructeur pour réaliser une installation propre ? Voici comment procéder.

 

Nos PC (fixes ou portables) ont souvent un processeur rapide, beaucoup de mémoire vive et une partie stockage composée d’un disque dur. Or ce dernier composant de par sa nature mécanique est l’élément le plus lent de la chaîne et qui ralentit souvent l’exécution des tâches quotidienne. Avec l’arrivée des SSD en masse, on assiste depuis quelques mois à leur démocratisation. De nombreux modèles sont désormais disponibles sous la barre des 100 € ! Ils offrent au moins 240 Go d’espace de stockage, ce qui est suffisant pour être véritablement à l’aise pour pouvoir mettre ses albums de photos, quelques vidéos et sa collection de musique.

Certains fabricants de SSD proposent des kits de mise à jour comprenant bien entendu l’unité de stockage, mais aussi un rack permettant de l’adapter à une baie prévue normalement pour un disque dur conventionnel de 3,5 pouces (les SSD sont en 2,5 pouces comme les disques pour ordinateur portable), un câble ou un boîtier USB accompagné d’un logiciel de migration du système. Ce dernier est bien souvent une version blanche de True Image d’Acronis, c’est-à-dire remis aux couleurs du constructeur du SSD.Voyons comment réaliser cette migration en douceur.

 

Préparez votre disque dur d’origine

La première étape, la plus cruciale d’ailleurs, est de conditionner votre disque dur d’origine comprenant le système d’exploitation et vos fichiers personnels. En effet, dans de nombreux cas vous risquez d’avoir plus de données à copier que l’espace disponible sur le SSD. Faites donc un premier tri et libérez de l’espace. Notez que vous pourrez de nouveau vous servir de votre disque dur pour stocker vos fichiers lorsque la migration sera achevée. En outre, il faut savoir que plus il y a de données à copier, plus cela va prendre de temps, donc n’hésitez pas à tailler dans la masse et profitez-en pour faire le tri.

 

Installez le logiciel de copie

Maintenant que votre disque dur est prêt, il est nécessaire d’installer un logiciel qui réalise des copies parfaites de votre système. Comme je l’évoquais précédemment, il y a de fortes chances que le constructeur du SSD vous propose une version d’Acronis True Image, c’est par exemple le cas chez Crucial ou encore Intel. Notez qu’il est conseillé de désinstaller votre antivirus dans certains cas.

 

Branchez votre SSD sur un port USB

Maintenant que tout est en place, il est temps de copier les données nécessaires sur votre SSD. Pour ce faire, il suffit de cliquer sur Cloner un disque au sein de l’application et de suivre attentivement les différentes étapes, en sélectionnant correctement le disque source, c’est-à-dire celui présent à l’intérieur de votre machine, ainsi que le disque cible, soit le SSD branché en USB.

 

Exclure des dossiers ou partitions

Si jamais l’espace nécessaire venait à manquer sur le SSD avant la copie, True Image le détecte automatiquement et vous propose de vous aider à faire un nouveau tri dans vos fichiers et répertoires. Il en va de même si vous disposez de plusieurs partitions au sein de votre disque dur. Vous pouvez alors exclure certains fichiers et dossiers facilement.

 

Lancez la copie des fichiers

Dès lors que vous obtenez la taille idéale, il est temps de lancer la copie de fichiers. Il n’y a rien d’autre à faire que de cliquer sur Exécuter. Votre machine va alors redémarrer et lancer la copie parfaite de votre système et de vos documents. Plus vous en avez et plus cela prendra de temps bien entendu.

Intervertissez SSD et disque dur

Une fois l’ensemble des éléments copiés, Acronis va éteindre votre PC. Il est désormais temps de débrancher votre disque dur et le remplacer par le SSD. Utilisez les mêmes câbles, que ce soit ceux de la carte mère ou de l’alimentation. Notez que dans le cas d’un ordinateur portable, vous trouverez un berceau disposant directement des deux connecteurs. Il suffit donc d’intervertir les deux éléments de stockage. Lorsque vous redémarrez votre PC, vous vous retrouvez avec l’ensemble de vos fichiers, votre bureau, etc.

 

Recyclez votre ancien disque dur

Maintenant que le SSD est dans votre PC et qu’il anime votre machine, il est temps de penser au recyclage de votre bon vieux disque dur. Qu’il soit en 2,5 ou 3,5 pouces, il pourra trouver place dans un boîtier externe exploitant l’USB 2.0 ou 3,0. Avant d’aller copier des données dessus, il est peut-être nécessaire de le formater, Pour ce faire, rien de plus simple. Rendez-vous sur le poste de travail et un simple clic droit sur Formater fait l’affaire. Si vous souhaitez le garder en interne dans votre tour, il vous faudra certainement au moins un câble S-ATA supplémentaire pour pouvoir le relier à la carte mère. Notez que dans ce cas de figure, vous pouvez installer dessus vos fichiers dessus afin de décharger votre SSD.
Ce sera principalement intéressant d’y installer vos photos, musique, etc. et conserver l’unité de stockage à mémoire flash pour les logiciels que vous utilisez le plus souvent.

 

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*